Conservation Restauration de Biens Culturels

Leconservateur-restaurateur

La restauration en art englobe toutes les interventions et tous les traitements servant à rétablir un état historique donné et, par là, à améliorer la lisibilité et l’intégrité esthétique d’un objet ou d’un bâtiment ou, le cas échéant, rendre son utilisation à nouveau posible.

En 1964 a lieu à Venise le IIe Congrès international des architectes et des techniciens des monuments historiques. À cette occasion, une Charte ditte de Venise est adoptée. Elle définit, sur le plan international, les grandes règles de la conservation et de la restauration du patrimoine monumental.

Le 11 juin 1993, l’assemblée générale de la Confédération européenne des organisations de conservation-restauration (ECCO) en adopte la définition suivant : « elle consiste à intervenir directement sur des biens culturels endommagés ou détériorés dans le but d’en faciliter la lecture tout en respectant autant que possible leur intégrité esthétique, historique et physique ». Selon l’ECCO, la restauration se distingue ainsi de la « conservation » matérielle, qui est « préventive » lorsqu’elle agit « indirectement sur le bien culturel, afin d’en retarder la détérioration ou d’en prévenir les risques d’altération en créant les conditions optimales de préservation compatibles avec son usage social », ou « curative » lorsqu’elle intervient « directement » sur lui « dans le but d’en retarder l’altération ».

Publicités
Publié dans Sin categoría | Laisser un commentaire